Maison Internationale Missionnaire

Ouverture de l’espace Sarraounia

Jeudi 25 janvier 2024

Après avoir fait face à un retard dans son ouverture vers la fin de l’année précédente, l’Espace Sarraounia a officiellement accueilli les visiteurs aujourd’hui, le 25 janvier 2024. La cérémonie d’inauguration, caractérisée par une vitrine vibrante de la culture africaine et de la résilience, a rassemblé plus d’une centaine de participants impatients de découvrir l’espace et le début d’une exposition prévue jusqu’en août.

Michel Cartaterguy, président de l’Association des Carrefours des Cultures Africaines et ancien archevêque de Niamey-Niger, a prononcé un discours passionné pour lancer les festivités. Ses paroles ont posé le cadre d’une soirée dédiée à honorer la vie, les luttes et le symbolisme de la Reine Sarraounia, tout en soulignant l’importance de son héritage au sein de l’espace culturel.

Dans son discours principal, Michel Cartatéguy, président du Carrefour des Cultures Africaines, a chaleureusement accueilli les participants dans l’Espace Culturel Sarraounia, qui prend la succession partielle du Musée Africain de Lyon. Fondé en 1927, le musée avait rassemblé une précieuse collection d’objets d’Afrique de l’Ouest.

En 2018, l’Association des Cultures Africaines a émergé, poursuivant la mission originale du musée : défendre la diversité culturelle africaine et faciliter le dialogue interculturel. 

L’Espace Sarraounia, comprenant une bibliothèque et une salle polyvalente, incarne cet engagement. L’inclusion d’un « arbre à palabres », symbole des lieux traditionnels de rassemblement, reflète l’esprit d’inclusivité et de partage des connaissances ancré dans l’association.

L’exposition inaugurale, « Trésors d’Ailleurs », offre une exploration poignante de l’exil à travers les objets, reflétant la richesse et la complexité des expériences migratoires.

Dans son allocution, la marraine de l’Association, Marie-Rose Abomo-Maurin, auteure renommée, a souligné l’importance de l’héritage de la Reine Sarraounia. À travers son récit, elle a célébré la défiance de Sarraounia contre les forces coloniales, mettant en lumière son rôle en tant que phare de la résistance et symbole de l’égalité des sexes dans les sociétés africaines.

Le tribut de Rose a souligné la pertinence durable de Sarraounia dans le monde tourmenté d’aujourd’hui, exhortant les générations plus jeunes à s’inspirer de son exemple et à défendre la lutte collective pour un avenir meilleur.

 

 

Dévoilement de Trésor d’Ailleurs : un conte de l’Exil à travers les objets

Le point culminant de la soirée a été le dévoilement de l’exposition « Trésor d’Ailleurs », orchestrée par Mme Laurick Zerbini, enseignante, chercheuse et conférencière à l’Université Lumière Lyon 2. Zerbini a articulé avec éloquence l’importance des objets en tant que vecteurs d’expériences migratoires, offrant des perspectives sur les complexités du déplacement, de l’exil et de la résilience.

À travers un récit captivant, Zerbini a révélé comment les objets du quotidien transcendent leur matérialité pour devenir des symboles poignants des voyages de migrants, témoignant des triomphes et des tribulations de ceux en quête de refuge et d’appartenance.

Une Vision pour l’Avenir

L’inauguration de l’Espace Sarraounia marque un nouveau chapitre dans le paysage culturel de Lyon, marqué par la célébration du patrimoine africain et un engagement renouvelé envers les valeurs d’unité, de tolérance et de respect mutuel.

Alors que la soirée touchait à sa fin, les participants ont été gracieusement servis de rafraîchissements avant de prendre congé, leur esprit revigoré par une profonde appréciation pour la trame complexe de la culture africaine et l’héritage indélébile de la Reine Sarraounia. Niché au cœur de Lyon, l’Espace Sarraounia témoigne de façon poignante de la résilience, de la diversité et de l’esprit de solidarité humaine inébranlable, laissant tous les participants enrichis par son message profond.

Retour en haut